L’Afrique annonce le déploiement de 400 millions de doses de vaccins dans les États membres de l’Union africaine et des Caraïbes
August 5, 2021

ADDIS-ABEBA, le 5 août 2021 – Son Excellence le Président Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud et Chef de file de la lutte contre la COVID-19 menée par l’Union africaine (UA), est heureux d’annoncer le début des livraisons de vaccins acquis par l’Union africaine (UA), à travers le Fonds africain pour l’acquisition des vaccins (AVAT) aux États membres de l’UA, aujourd’hui. L’AVAT, une initiative des États membres de l’UA visant à mettre en commun leur pouvoir d’achat, a signé le 28 mars 2021, un accord historique pour l’achat de 220 millions de doses du vaccin à injection unique contre la COVID-19, Johnson & Johnson, avec la possibilité de commander 180 millions de doses supplémentaires. Le vaccin Johnson & Johnson a été sélectionné pour ce premier achat groupé pour trois raisons: tout d’abord, en tant que vaccin à injection unique, il est plus facile et moins cher à administrer ; deuxièmement, le vaccin a une durée de conservation beaucoup plus longue et des conditions de stockage favorables; enfin et non des moindres, le vaccin ést en partie produit sur le continent africain puisque les activités de remplissage des flacons et de finition ont lieu en Afrique du Sud.

Le Président Ramaphosa déclare : « Il s’agit-là d’un pas en avant capital dans les efforts de l’Afrique visant à protéger la santé et le bien-être de ses populations. En travaillant en synergie et en mettant en commun leurs ressources, les pays africains sont parvenus à sécuriser des millions de doses de vaccins produites ici même en Afrique. Ce développement apportera un élan à la lutte contre la COVID-19 à travers le continent et jettera les bases de la reprise de l’activité économique et sociale sur le continent ».

Le 5 août, les premières expéditions mensuelles arriveront dans plusieurs États membres, et se poursuivront pour atteindre un total de 6,4 millions de doses expédiées pour le mois d’août. Les expéditions mensuelles continueront et augmenteront de façon exponentielle, avec un objectif de livraison de près de 50 millions de vaccins avant la fin décembre. D’ici janvier, le nombre de vaccins distribués dépassera les 25 millions par mois. En collaboration avec l’Africa Medical Supplies Platform (AMSP), l’UNICEF fournit les services logistiques permettant d’assurer la livraison aux États membres.

Cette acquisition de vaccins est une étape unique pour le continent africain. En effet, c’est pour la première fois que l’Afrique entreprend un approvisionnement de cette ampleur impliquant tous les États membres. C’est également la première fois que les États membres de l’UA achètent collectivement des vaccins pour protéger la santé de la population africaine – 400 millions de vaccins suffisent pour immuniser un tiers de la population africaine et remettre l’Afrique à mi-parcours de son objectif continental de vacciner au moins 60 pour cent de sa population. Les donateurs internationaux se sont engagés à fournir l’autre moitié des doses requises dans le cadre de l’initiative COVAX.

Il est important de noter que ces doses de vaccins sont produites sur le continent africain dans les installations de l’Entreprise Aspen Pharmacare, à Gqeberha, en Afrique du Sud. Cela fait partie des efforts concertés des pays africains visant à rallier le monde pour soutenir la dérogation des Accords sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) pour le transfert de technologie et des ingrédients pharmaceutiques actifs afin de développer nos propres capacités de fabrication.

“Mr. Strive Masiyiwa, Envoyé spécial de l’Union africaine, déclare : « La livraison de nos premières doses aux États membres de l’Union africaine est une étape sans précédent. Nous faisons des efforts inlassables pour aider chaque État membre à atteindre son objectif de vacciner 60 % de sa population, tel que recommandé par le CDC Afrique. Les vaccins à injection unique, Johnson & Johnson, achetés par AVAT nous permettront d’améliorer considérablement notre niveau de vaccination à travers le continent”.

Selon le Dr. John Nkengasong, Directeur des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique) : « Au cours des derniers mois, nous avons vu l’écart en matière de vaccination entre l’Afrique et d’autres parties du monde se creuser et, une troisième vague dévastatrice a frappé notre continent. Les livraisons qui commencent aujourd’hui nous aideront à atteindre les niveaux de vaccination nécessaires pour protéger les vies et les moyens de subsistance des Africains ».

L’accord avec Johnson & Johnson a été rendu possible grâce à une facilité de 2 milliards de dollars américains approuvée par la banque africaine d’import-export (Afreximbank), qui fournit également des conseils financiers et transactionnels, se porte garant, fournit des conseils en matière de paiement échelonné et endosse le rôle d’agent de paiement.

Le Pr. Benedict Oramah, Président de la Banque et Président du Conseil d’administration d’Afreximbank, a déclaré que : « Le très faible accès aux vaccins a exposé l’Afrique à une troisième vague et une quatrième vague dévastatrices de la COVID-19. Les taux de mortalité augmentent et les économies deviennent de plus en plus vulnérables. Nous sommes encouragés par le lancement réussi de ce déploiement de vaccins ; toute chose qui contribuera à contenir la propagation du virus et à protéger des vies et des moyens de subsistance. Afreximbank est heureuse d’avoir contribué à l’achat historique de vaccins par AVAT. Nous envisageons désormais des jours meilleurs pour notre population grâce à cet effort ».

« C’est un moment de fierté pour le continent ; les vaccins, en partie produits en Afrique du Sud, constituent un véritable témoignage du fait que la production locale et les achats groupés tels qu’envisagés dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) sont essentiels à la réalisation d’une reprise économique post-COVID-19 plus durable à travers le continent », a déclaré Dr. Vera Songwe, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA). L’Afrique peut créer plus de 5 millions d’emplois supplémentaires si davantage de produits de santé sont fabriqués sur le continent. Des réunions techniques régulières des ministres africains des finances, qui ont collaboré de manière sans précédent pour rendre ce jour possible, ont été coordonnées par la CEA.

En effet, ce processus d’acquisition et de déploiement de vaccins est soutenu par un partenariat novateur entre la Banque mondiale et l’UA ainsi que la plate-forme africaine chargée de l’Acquisition des vaccins dans le but d’accélerer l’accès aux vaccins à travers le continent. Grâce à ce partenariat, la banque mondiale soutient l’AVATT en mettant à sa disposition des ressources qui permettent aux pays d’acquérir et de déployer des vaccins susceptibles de couvrir les besoins de plus de 400 millions de personnes en matière de vaccins à travers l’Afrique.

Mr. Axel Van Trotsenburg, Directeur exécutif des opérations de la Banque mondiale a déclaré que : « Ce jour constitue une étape importante dans les efforts inlassables déployés par l’UA pour amener les vaccins contre la COVID-19 en Afrique. En effet, la Banque mondiale est très heureuse de participer à la campagne de l’UA de faire vaccinier le Continent africain et ce, en aidant dans la provision des financements permettant d’assurer l’achat des doses tant recherchées et en contribuant à leur administration ».

À propos d’AVAT

African Vaccine Acquisition Trust (AVAT) est une entité à vocation spéciale, constituée à l’île Maurice. AVAT agit en tant qu’agent d’achat centralisé pour le compte des États membres de l’Union africaine (UA), afin d’obtenir les vaccins et les ressources financières combinées nécessaires à mettre en œuvre la stratégie de vaccination africaine pour lutter contre le COVID-19, visant à vacciner selon une approche panafricaine un minimum de 60 % de la population du continent. AVAT a été créé par le groupe de travail africain pour l’acquisition de vaccins mis en place en novembre 2020 par le Président Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud, en sa qualité de président de l’Union africaine (UA), en tant que composante de soutien à la stratégie de vaccination approuvée par le Bureau des Chefs d’État et de gouvernement de l’UA en août 2020. Les principales institutions partenaires d’AVAT sont les Centres Africains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC Afrique) de l’Union africaine, la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA).

À propos du CDC Afrique

CDC Afrique est une institution technique spécialisée de l’Union africaine qui soutient les Etats membres dans leurs efforts visant à renforcer leurs systèmes de santé publique et à améliorer la surveillance, la riposte dans les situations d’urgence, la prévention et le contrôle des maladies. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.africacdc.org

À propos d’Afreximbank

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine dont le mandat est de financer et de promouvoir le commerce intra et extra-africain. Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui soutiennent la transformation de la structure du commerce africain, tout en accélérant l’industrialisation et le commerce intra-régional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique. En effet, la banque jouit d’une longue expérience dans le domaine des interventions visant à appuyer les pays africains durant les périodes de crise. Grâce à la facilité d’atténuation de l’impact des pandémies sur le commerce (PATIMFA), lancée en avril 2020, Afreximbank a décaissé plus de 6,5 milliards de dollars américains en 2020 en vue d’aider les pays membres à amortir l’impact négatif des shocks provoqués par la pandémie du COVID-19 sur  la situation financière, économique et sanitaire. Défenseur fidèle de l’Accord sur la zone de libre échange continental (AZLECAF), Afreximbank a bouclé l’élaboration d’un système de paiement et de règlement pan-africain appelé PAPSS, lequel a été adopté par l’Union africaine (UA), en tant que plateforme de paiement et de règlement pour soutenir la mise en œuvre de l’Accord sur la ZLECAF. L’Afreximbank travaille en ce moment en étroite collaboration avec l’UA et le secrétariat de la ZLECAF en vue de mettre au point une facilité d’ajustement qui permettra aux pays de participer plus efficacement à la ZLECAF. À la fin de 2020, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à 21,5 milliards de dollars américains et ses fonds propres à 3,4 milliards de dollars américains. La Banque a décaissé plus de 42 milliards de dollars entre 2016 et 2020. Afreximbank a des notations attribuées par le GCR (échelle internationale) (A-), Moody’s (Baa1) et Fitch (BBB-). La Banque a son siège social au Caire, en Égypte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.afreximbank.com. Vous pouvez également suivre les activités de la Banque sur Twitter | Facebook | LinkedIn | Instagram

À propos de la CEA

Créée en 1958 par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies, la CEA est l’une des cinq commissions régionales de l’Institution et a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Composée de 54 États membres, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) joue un double rôle en tant qu’organisme régional de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et en tant que composante clé du paysage institutionnel régional en Afrique. Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.uneca.org

À propos de AMSP
Africa Medical Supplies Platform (AMSP) est une initiative à but non lucratif lancée par l’Union africaine (UA) en tant que réponse immédiate, intégrée et pratique à la pandémie de COVID-19. AMSP offre un accès immédiat aux gouvernements et aux hôpitaux à des fournisseurs approuvés, et facilite l’achat et l’approvisionnement d’équipements médicaux certifiés, fabriqués en Afrique et dans le monde entier, essentiels à la prise en charge des patients atteints de COVID-19. Elle a été développée sous la direction de l’Envoyé Spécial de l’UA, Strive Masiyiwa et opérée par Janngo sous l’égide d’Africa CDC (Africa Centres for Disease Control and Prevention) en partenariat avec la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) avec le soutien d’institutions, fondations et sociétés africaines et internationales de premier plan ainsi que des gouvernements chinois, canadien et français. Pour plus d’informations, visitez https://www.amsp.africa

 À propos de la Banque mondiale

Depuis le début de la pandélie de COVID-19, le groupe de la Banque mondiale à déployé plus de 157 milliards de dollars américains pour combattre les effets négatifs de la pandémie sur la santé, l’économie et le tissu social ; une action qui constitue la riposte la plus rapide et la plus importante à une crise dans son histoire. En effet, ce financement permet à plus de cent pays de renforcer leur dispositif de préparation aux pandémies, de protéger les couches pauvres de leurs populations et les emplois et de créer un climat propice à la reprise. La Banque soutient également plus de 50 pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires dont plus de la moitié se trouve en Afrique dans l’achat et le déploiement des vaccins COVID-19 et assure le décaissement de 20 milliards de dollards américains en vue de financer cette entreprise jusqu’à la fin de 2022.

Contacts pour médias :  

AVAT : George Sibotshiwe – george@nubiconafrica.co.za ; +27 71 467 7689

CDC Afrique :  Dr Nicaise Ndembi, NicaiseN@africa-union.org

Afreximbank : Amadou Labba Sall – asall@afreximbank.com 

CEA : Nita Deerpalsing – kumaree.deerpalsing@un.org

AMSP : Antonia Gleizes-Lacombe – antonia@janngo.africa